http://www.babelio.com/couv/16788_aj_m_2332.pjpeg

Qui n'a pas vu sa couverture depuis qu'il est sorti ? Qui n'a pas été marqué par cette blancheur nuageuse qui entoure la silhouette de la jeune fille ? Il n'y a pas à dire, c'est une couverture qui attire !


Extrait

 « Aujourd’hui, je sais autre chose : je suis amoureuse de cette Terre sur laquelle j’ai mes pieds. Je l’aime avec ses défauts, toutes ses tares. Je l’aime à cause de ça. J’aime le trop froid, le trop chaud, la pluie, la boue, les embouteillages, les examens ratés, les cartes postales moches, les mensonges, les larmes, les blessures et la mort […] je veux faire entrer l’air dans mes poumons, je veux respirer. » 

 

 

Résumé

Anne recherche sa sœur qui a disparue depuis un an. Celle-ci lui a envoyé un message. Pour la retrouver, Anne passe de « l’autre côté », un monde parallèle où l’homme n’a pas sa place, où tout est silencieux, propre et dirigé. Pour les gens de ce monde nous sommes un mythe. Eux ne respirent pas, ne rient pas, ne pleurent pas. Seuls certains d’entre eux en sont capables.

 

Mon avis

Terrienne est un roman de science-fiction, mais par cela Mourlevat nous rappelle les choses que l’on doit apprécier sur la Terre. Bien qu’il soit basé sur la fraternité, la liberté et la différence, ce livre est d’actualité étant donné que l’auteur nous montre que nous détruisons la terre. Toutes ces choses qui la rendent meilleure que cet autre monde paranormal disparaîtront peut être un jour par notre faute.

 

  C’est la couverture blanche de Terrienne qui m’a attiré tout d’abord : blanche et vide comme ce monde parallèle.

  Et j’ai été complètement embarquée dans l’histoire. Dans cet autre monde, on se sent autant exclus qu’Anne, car nous aussi respirons, nous aussi sommes différents, comme elle on ne va pas dans un magasin sans demander combien ça coûte. Tous ces détails qui paraissent banales ne le sont pas dans Terrienne.

  Sur la quatrième de couverture, il est écrit « Vous ne respirerez plus jamais de la même manière. », je suis complètement d’accord avec cette phrase !

J'avais lu la Rivière à l'envers il y a longtemps, et j'avais beaucoup aimé l'histoire de Tomek et Anna. L'errance d'Anna dans le désert me paraissait bien longue et lassante à lire étant plus jeune, mais je compte le relire bientôt et retomber dans ce monde de Parfumeurs que j'aime tant !


Retour à l'accueil