http://img.livraddict.com/covers/90/90244/couv54128865.jpg

 ♦ Oksa Pollock ♦

 

de Celine Wolf & Anne Plichota

 

 

486 pages, Fantasy, Fantastique

Editions XO

Paru en 2010

 


Oksa Pollock, 13 ans, pensait être comme tout le monde, mais ce soir tout a changé… Un peu angoissée par la rentrée dans son nouveau collège, Oksa déclenche tout à coup des phénomènes étranges dans sa chambre. Un coin de son bureau prend feu, ses cartons de déménagement pas encore défaits explosent… Elle qui a toujours rêvé d’être une ninja, voilà qu’elle se découvre des dons surnaturels ! Perdue et terrifiée, elle se garde bien d’en parler. Mais ce n’est pas fini. Le même soir apparaît sur son ventre une mystérieuse empreinte. Mise dans la confidence, sa grand-mère, l’excentrique Dragomira, lui avoue le secret de ses origines : la famille Pollock vient d’Édéfia, un monde invisible caché quelque part sur Terre. Oksa est leur Inespérée, leur seul espoir d’y retourner. Oksa ne sera plus jamais la même. Et malgré l’aide de son meilleur ami Gus, il va lui être bien difficile de concilier sa vie de collégienne ordinaire avec l’accomplissement de son stupéfiant destin.

 

 

Mon avis

Oksa Pollock est une série que je n'ai pas vraiment eu envie de lire à sa sortie, mais étant à ma bibliothèque j'ai fini par l'emprunter il y a quelques jours et j'ai bien fait ! C'est tout simplement génial ! Certains ont fait un lien entre Harry Potter et Oksa Pollock mais à part le fait qu'ils pratiquent la magie, rien d'autre ne les relie. Et puis la magie d'Oksa n'a pas grand chose à voir avec celle d'Harry.

 

Le cadre est Londonien, bien qu'ayant des mamans françaises, ce livre se passe en Angleterre. Au début j'ai été étonné, mais tout s'explique dans le livre. Peut-être aiment-elle Londres ? Pour ma part je trouve que porter l'unirforme est quelque chose de sympathique à exploiter dans les histoires. Et là où Oksa est, elle est bien obligée de porter l'uniforme des filles, c'est à dire une jupe. On ne connaît pas ça en France, du moins pas partout, donc ça me semble déjà une des envies de placer l'héroïne dans ce pays. Après, c'est bien de changer aussi.

 

Oksa découvre qu'elle est un peu spéciale, et je trouve que ce'st décrit de manière assez 'normal', si normal ça peut l'être. Je veux dire par là qu'elle ne sait pas utiliser ses pouvoirs comme un as du jour au lendemain, chose que l'on retrouve parfois dans ce genre de roman. Elle fait de grosses bourdes, elle n'a que 13 ans, ne l'oublions pas, et donc son histoire est crédible, à mes yeux du moins.

 

Elle a bien sûr un ami fidèle, Gus, un enfant asiatique adopté, avec qui elle partage tout, même ce déménagement à Londres. Et qui me semble loin d'être dénué de pouvoirs, pour moi il détient la meilleure chose, l'amitié. Et parfois ça sauve autant que la magie !

 

J'ai beaucoup aimé les inventions toutes plus loufoques les unes que les autres des personnages un peu spéciaux. Ce premier tome nous introduit à une tonne de créatures qui répondent aux noms de Gétorix, Insuffisant, Devinaille, Foldingot... D'ailleurs ces derniers, les Foldingots, sont mes petits chouchoux ! J'adore leur manière de parler. Ils mélangent tous les mots un peu savants qu'ils sonnaissent, ce qui donne parfois des tournures très bizarre. J'ai bien rit en lisant ces passages.

 

La Jeune Gracieuse a la mine recouverte de fatigue, remarqua le Foldingot en fixant Oksa de ses gros yeux ronds. la boisson que je donne en proposition va distiller la force dans les veines vous pouvez avoir la confiance gratuite !(p. 406)

 

C'est une grande force de ce tome 1. Il ne se passe pas grand chose, on est tout juste introduit au monde d'Oksa. On découvre sa famille, ses proches, les Sauve-Qui-Peut... Beaucoup d'éléments que j'ai trouvé originaux.

 

En ce qui concerne l'histoire en elle même, elle est plus adaptée à des jeunes. Je ne dis pas ça pour l'écriture, car c'est dans un très bon français avec nombre de mots un peu compliqués parfois. C'est la manière dont c'est raconté qui donne parfois une apparence jeunesse, l'histoire en elle même n'est pas compliquée, les évènements se suivent... Mais ce n'est pas pour autant enfantin. Enfin, je n'arrive pas bien à vous expliquer ça, alors j'espère que vous avez à peu près saisi.

 

En somme c'est un roman très sympa pour passer un bon moment. Beaucoup de chapitres sont courts, parfois ils ne font pas plus de deux pages, du coup j'ai souvent eu du mal à le fermer, puisque j'entamais le suivant me disait qu'il était tout petit, puis je prenais le suivant... et voilà, la machine infernale était en place ! Je vous souhaite la même chose car ça a été très sympa de lire Oksa Pollock pour moi :)

 

Le tome 4 est sorti en 2012. Je commence tout juste le tome 2 mais je compte enchaîner sur les suivants.

Retour à l'accueil