http://www.boojum-mag.net/images/70/v_book_1553.jpg

21€

398 pages

Langue française

Editions Flamarionn

Quatrième de Couv'

Je m'appelle Milanollo, né en 1728 et fils d'Antonio Stradivari. J'en ai connu des aventures en presque trois siècles : d'abord baptisé Coucher de soleil par Jean-Sébastien Bach, puis offert au Régent, j'ai fait vibrer la cour de France. Mais j'ai aussi vécu des moments douloureux : on a tué pour me dérober. Puis j'ai voyagé avec Viotti vers l'Angleterre, où j'ai croisé Dragonetti, Paganini et Teresa Milanollo. J'ai ensuite continué à traverser l'Histoire dans les mains de nombreux virtuoses. Et aujourd'hui ? Je vous laisse savourer mes derniers chants, dans la magie du coup de théâtre qui referme ce livre.

 

Mon avis

Je n'ai pas grand chose à dire sur ce roman.

Le thème général est la musique. Le centre de l'attention est un grand violon créé par Antonio Stradivari, célèbre luthier de Crémone. L'histoire du roman c'est la vie de ce violon. Un violon ne meurt pas sauf s'il brûle, donc sa vie c'est un changement de maître régulier, et émettre des sons mélodieux.

 

Ce roman ne m'a pas déplu, il m'a parut long car il n'y a pas d'actions. C'est l'histoire d'un violon qui parle et narre ses lieux de résidences en quelque sorte. Je suis allée jusqu'au bout pour me faire une idée de ce livre. J'ai mis 1 semaine et demi pour le lire... je trouve ça un peu long pour 400 pages. Mais l'envie n'y était pas, même si j'ai essayé de bien avancer à chaque fois que je l'ouvrais.

 

Mon verdict, un livre qui a pour thème le monde musical, vaste monde très intéréssant soit dit en passant, un violon qui parle, les grands virtuoses de l'époque... des discussions entre Stradivarius, Guarneri et même de piano à violon en parlant à un Steinway. J'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur ces grandes fabricants.

Retour à l'accueil