http://www.imaginelf.com/wp-content/uploads/2011/03/delirium-1-lauren-oliver.jpeg

 

Résumé

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « le Protocole », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes… « Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour neserait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

 

Mon avis

Lorsque, en visitant divers blogs, je suis tombé sur Delirium, la couverture a tout de suite attirée mon attention et j'avais décidé de l'ajouter à ma wish-list. Récemment, je l'ai trouvé, pile devant moi au rayon libre alors je l'ai acheté !

 

Dès que j'eus fini La Valse lente des Tortues de Katherine Pancol, je me suis jetée sur Delirium, préssée comme un citron pour le lire ! Je pense que j'en attendais trop de ce roman, je m'étais imaginé plus d'actions, mais le début de l'histoire m'a bien plu, on découvre la vie de Lena, le Protocole, l'Evaluation... Les murs de Portland, les rumeurs sur les Invalides, le couvre-feu à 21h... Le manque d'actions ne m'a pas tellement dérangé durant ma lecture, c'est plutôt après, lorsque je suis arrivée à la fin. J'ai trouvé le début assez plat, les actions ne sont pas longues, ce n'est pas un livre à suspens.

 

Cette histoire est basée sur la maladie de l'amour, "l'amor deliria nervosa", pour laquelle a été mis au point une opération, le Protocole, pour que l'amour ne nuise plus à personne. Vous vous faites opérer à 18 ans, on vous attribue un compagnon avec qui vous passerez votre vie, on vous dit combien d'enfants vous devrez avoir et votre vie continue. Sans amour.

Malgré ce mal donné par les Autorités, certains ne sont pas guérris de l'amor deliria nervosa, ils vivent dans la Nature, hors des murs de Portland. Il sont appelés les Invalides, mais personne n'avoue leur existence, car ils sont censés ne pas exister pour que tout le monde soit rassuré.

 

J'ai beaucoup aimé le principe de l'histoire, un monde sans amour, c'est inconcevable, on leur enlève même l'amour d'une mère à un enfant ! C'est une lutte contre le droit d'aimer entre autre, dans un monde identique au notre.

 

L'histoire est assez calme. Lena attend avec impatience le Protocole afin d'être guérrie de cette horrible maladie qui a tué sa mère. Elle compte le sjours qui la sépare de cette date. Quatre-vingt dix-sept. Elle ne craint qu'une chose, être infecté du virus.

 

Lauren Oliver montre éalement la propagande, la censure, tous ces gens qui ont été opéré vivent complètement dans le mensonge, ils ne savent même pas que la Nature existe et ne vivent que dans leur petite ville. En lisant ce roman, j'ai pris conscience de la ravité d'un tel acte. Si les Autorités mentent à tout un peuple, elles cachent un mensonge énorme.

 

 

J'ai vu qu'un deuxième tome allait sortir : Pandemonium. Je ne pensais pas qu'il y aurait une suite, j'ai lu de quoi elle parlerait et ne vous en dirait pas plus sinon je risque de tout vous dévoiler !

 

 

Alors bonne lecture :D

 

 

Vous pouvez lire le début, rien que pour vous faire envie, ici ;)

Retour à l'accueil