http://avalonbliss.files.wordpress.com/2011/06/deux-filles-sur-le-toit-alice-kuipers.jpg?w=200&h=298

 

Titre anglais : The Worst thing she ever did

Titre français : 2 filles sur le toit

paru en 2010 en anglais, 2011 en français

13,50 €

250 pages

Quatrième de Couv'

 

« Je fixe les mots noirs comme des petites araignées, les regarde tisser leur toile. 

Il y a quelque chose de plaisant à remplir une page blanche, même si je n'avouerais jamais cela à Lynda. Ce cahier vierge, elle me l'a donné quand je suis allée la voir mardi.

- Écrire dans ce cahier t'aidera à te souvenir.

- Et si je n'en ai pas envie ?

- Tu devrais, à mon avis.

- Ça ne changera.

- Faudrait peut être que tu essaies.

J'ai levé les yeux au ciel »

 

Alice Kuipers, l'auteur remarqué de Ne t'inquiète pas pour moi, nous offre le roman subtil et délicat d'une adolescente qui renaît peu à peu à la vie.

Un livre étonnant, déchirant, splendide.

 

~~~

 

Je ne sais pas de quelle manière aborder ce roman. D'un côté, il se veut dramatique, d'un autre c'est une sorte de guérison.

En commençant ma lecture, je ne m'attendais pas à ce que ce soit représenté sous forme d'un journal. J'appréhende ce genre de lecture, mais ne le sachant pas à l'avance, j'ai tout de même continuer ma lecture, nullement dérangée par ce détail et sachant par plusieurs critiques et avis lus qu'il était bien.

 

La couverture, première chose que je regarde chez un livre. Pour 2 filles sur le toit, le visage de deux filles n'étonne pas du tout. Ce que j'aime dans mes lectures, c'est comprendre pourquoi un livre s'appelle ainsi et si la couverture représente quelque chose, qu'est-ce qui est représenté par rapport à l'histoire ?

Aussi, une fois il m'a fallu attendre la fin du livre pour comprendre ce que l'on trouvait sur la couverture (c'était le cas pour Les Âmes Croisées de Pierre Bottero, mais étant à la base une trilogie, ça ne paraît pas bizarre).

Hidile m'avait dit avoir beaucoup aimé cette lecture, et comme Mademoiselle a toujours de bons avis de lectures (selon Mlle Moqueuse ici présente), j'ai été tenté de l'acheter, d'autant plus que justement, la couverture me plaisait ! Je suis tombée (sans me faire mal, je sais) sur le roman en faisant les courses et j'ai sauté dessus (au même moment où je suis tombée sur Delirium), sachant que je voulais le lire.

Bon, je vais peut être finir par vous parler de cette couverture ! Selon moi, la fille du bas représente Sophie et celle du haut Emily, sa soeur. D'un côté, en regardant la couverture, j'ai un peu l'impression de me voir en regardant Sophie à cause de ses taches de rousseur, je vois rarement des personnes étant comme moi, et là ça m'a frappé.

 

Dès le début de l'histoire, on sait que Sophie vit un moment difficile, on apprend vite que c'est au sujet de sa soeur Emily, mais que s'est-il passé ? C'est une chose que vous découvrirez dans votre lecture. Emily est-elle bléssée ? Est-elle morte ? Est-elle à l'hopital ? Je ne savais pas quoi penser. Je m'interrogeais sans cesse.

 

Sophie s'énerve sans cesse contre sa mère "qui ne peut pas comprendre ce qu'elle ressent", elle ne veut pas "en parler", elle veut "simplement oublier". On la voit souvent en colère, ne pouvant parler, ne voulant parler à personne de ce qui est arrivé bien que tout le monde soit au courant. S'il n'y avait pas ces problèmes qui arrivent avec sa meilleure amie Abigail, l'histoire aurait été bien plate, j'ai lu certains avis où les lecteurs ont trouvé ce roman trop plat, je suis du même avis, mais l'envie de savoir ce qu'il s'était produit m'a amenée à finir ma lecture très rapidement, je l'ai lu en une journée seulement.

 

Un personnage que j'ai vraiment apprécié a été Rosa-Leigh. Déjà, quel prénom ! Je trouve ça original, est-ce un prénom canadien ? Rosa-Leigh est canadienne tout comme l'auteure Alice Kuipers, alors c'est fort probable. Elle écrit des poèmes, fréquente un café-poème. Je me suis demandé d'où elle pouvait bien sortir ! Je me suis même dit, à un moment, qu'elle allait lâchait Sophie lorsque celle-ci lui parlait assez spécialement comme lorsqu'elle a insinué "ne pas avoir d'amis"... à la place de Rosa-Leigh j'aurais été bléssé, mais celle-ci ne relève pas et lui reste fidèle. Leur première rencontre est froide : "j'écris des poèmes sur la mort". OK OK ! On se parle pas ! C'est sûrement ce que j'aurais dit si on m'avait adressé la parole d'un ton si froid !! Ou même que je n'aurais rien dit du tout, oui c'est plutôt ça, même si je suis du genre à vouloir avoir le dernier mot. Malgré tout, c'est une véritable amie, elle ne fonce jamais tête baissé, elle écoute... C'est l'amie que tout le monde aimerait avoir :D

 

En résumé, c'est une lecture que j'ai apprécié, je l'ai lu rapidement car il me restait 50 pages et je n'avais pas envie de me coucher en laissant 50 pages comme ça, toutes seules. Il y a peu d'actions, malgré l'accident d'Emily, la soeur de Sophie, le lecteur n'est pas bousculé.

 

 

Je vous le conseille vivement, c'est une lecture sympahique, tout comme Ne t'inquiète pas pour moi.

Retour à l'accueil